Atelier Cécile Derrien

Avez-vous déjà envisagé l’aménagement de l’espace comme « l’écriture d’une histoire visuelle…

Avez-vous déjà envisagé l’aménagement de l’espace comme « l’écriture d’une histoire visuelle inspirée de la nature » ? Explication par Cécile Derrien, architecte d’intérieur à Toulouse.

Avec pour fil conducteur, l’ancrage du projet dans son environnement, le travail des matériaux artisanaux ainsi qu’une touche de réemploi lorsque cela s’y prête, l’architecte Cécile Derrien insuffle dans chaque détail d’un intérieur : la minéralité du site, sa végétalité, sa colorimétrie, comme une évocation. 

© Marion Saetele

Quelle est votre vision de l’architecture ?

Je privilégie avant tout une architecture de territoire afin qu’il n’y ait pas de déconnexion entre les particularités paysagères d’un site et l’aménagement intérieur. Pour ce faire, j’observe avant tout l’architecture vernaculaire et je m’inspire des éléments du paysage : vert grisâtre d’un lichen, bleu givré des embruns, reflets changeants de l’eau, etc. 

Comment se manifeste-t-elle dans vos projets ?

Pour la Villa Océan, projet de rénovation d’une demeure des années 30 située à La Baule, nous avons notamment co-designé, avec Laura Demichelis, des appliques en verre soufflé rouge, qui extrapolent les ondulations de l’eau. Autre exemple, dans l’escalier qui conduit à l’espace nuit, j’ai proposé au propriétaire d’installer  en guise de « marche bloc », une pierre de meule en granit breton trouvé à proximité.

© Frenchie Cristogatin

Quels sont les matériaux utilisés ? 

Mon atelier, situé sur la place Lange, est un véritable laboratoire de matériaux d’architecte. Étant bretonne, du bord de mer, j’ai un rapport particulier aux jeux d’ombre et de lumière. À travers mes projets, l’idée est toujours de partir de matériaux artisanaux et produits sur mesure, pour évoquer le paysage environnant. Aussi, le choix des matières, pour un projet, débute forcément par un diagnostic du site. Cela permet la définition de lignes directrices fortes.

Quid du réemploi de matériaux ?

Le fait de privilégier la rénovation est un engagement social et écologique. Le réemploi aussi. Mais c’est en fait du « bon sens paysan », pour moi, il n’est pas seulement un impératif ou un objectif chiffré. Faire avec le « déja-là » doit être source de créativité pour offrir de l’authenticité et une note d’inattendu aux projets de mes clients. L’idée, c’est de raconter une histoire à partir de la matière. 

© Baptiste Dété

Autre Rive, poésie minimaliste

Pour le projet de la librairie de la Cartoucherie, lʼAtelier Cécile Derrien a pris le parti de décliner une poésie industrielle minimaliste. 

Les tonalités froides, en écho aux matériaux industriels (métal, miroirs, verre), sont adoucies par le mobilier en bois, et rehaussées par le raffinement des reflets. 

Le bois et le miroir sont, pour la majeure partie, issus de la filière de réemploi et mis en œuvre par Jordan Derrien, ébéniste et partenaire de toutes les aventures. 

Dans la deuxième nef, plus intime, une mystérieuse installation suspendue est le fruit du savoir-faire de TiPii Atelier. « Faire lumière », une façon de rendre hommage au passé industriel du bâtiment.

Projets locaux ou nationaux ?

Si nous insistons, avec mon équipe, sur la plus-value narrative des matériaux locaux, notre itinérance professionnelle est essentielle. Elle trouve sa pertinence dans le regard neuf que nous pouvons avoir sur un paysage, sa force pittoresque. Réécrire la dimension vernaculaire d’un lieu, c’est ce qui nourrit notre regard d’architecte. 

© Baptiste Dété

Des ambitions pour l’avenir ?

Avec ma collaboratrice architecte d’intérieur, Hélène Quatrefages, nous consacrons une partie de notre temps à rechercher – en théorie et en pratique – le rapport qui existe entre la matière dans l’assiette et la matière en architecture. Pour le restaurant Donna (Paris 3), par exemple, nous avons transposé, dans l’aménagement intérieur, la frugalité et le caractère brut des produits frais et des vins vivants. Nous continuerons ce travail en 2024 avec des acteurs de la restauration engagés comme nous à répondre à l’urgence écologique et attachés à faire valoir un territoire.

Contacter l’Atelier Cécile Derrien

Visite sur rendez-vous

6 bis, place Lange – 31300 Toulouse

téléphone : 06 33 92 65 12

e-mail : atelier@cecilederrien.com

site web : cecilederrien.com – instagram : @cecilederrien

Commentaires

×