Deux Mille, Artistes plasticiens à Toulouse

Le collectif Deux Mille réalise des fresques murales abstraites et hypnotiques pour…

Le collectif Deux Mille réalise des fresques murales abstraites et hypnotiques pour les professionnels comme pour les particuliers. 

Graffiti & graphisme pour langage commun

En 2003, Nicolas Delpech et Benjamin Stoop se rencontrent aux Beaux-Arts de Toulouse. Quelques années plus tard, leur partenariat créatif donne naissance au collectif Deux Mille, qui comptait au départ les artistes Eugénie Babion, Lucas Faudeux, Yann Gangneron et Ulysse Luque. Adeptes du « mixed media », les plasticiens mettent régulièrement en commun leurs univers pour composer, à quatre mains, des œuvres aussi monumentales que mémorables : habillage graphique pour les façades des professionnels et peintures murales plus intimistes, sur commande des particuliers. Au programme, des créations picturales éclectiques qui mêlent des influences aussi variées que le street art, le design Memphis ou l’art optique.

Deux Mille, Artistes plasticiens à Toulouse
©Paul Hallard

Quand la culture sublime la publicité

« Camoufler l’invisible pour le rendre visible » : telle est la mission que s’assigne le collectif Deux Mille lorsqu’il met son métier au service des professionnels. En témoigne la façade d’Art & Cadres Montaudran, boutique d’encadrement et de décoration. Murs blancs et tôle ondulée grise laissent place à une boutique on ne peut plus ostensible. Les rayures, d’un orange clair ou foncé, s’allient joyeusement à des zébrures de couleur violette et turquoise. Le style des artistes sait se manifester plus sobrement lorsque, sur demande d’un particulier, ils créent une « piscine cinétique », par exemple. Le béton peint offre une toile de fond immaculée à des ornements noirs minimalistes brillamment mis en mouvement par l’eau.

« Polychrome », collaboration avec Éclisse Promotion

Deux Mille, Artistes plasticiens à Toulouse
©Deux Mille

Le promoteur occitan Éclisse a fait appel aux talents du collectif Deux Mille pour mettre en valeur les volumes de la future résidence Ricochets, située sur le boulevard de la Gare. Après une première visite leur permettant de se projeter dans les lieux, Nicolas Delpech et Benjamin Stoop prennent un temps de réflexion pour concevoir leur fresque. Se met alors en place un véritable « cadavre exquis graphique ». Sur un support d’un mètre, ils confrontent leurs idées, donnant vie à un collage aléatoire. Une fois recentré, ce « pattern » est réalisé dans l’appartement, du sol au plafond. Résultat ? : « Polychrome », une explosion de signes et de couleurs qui sert temporairement de décor à des événements culturels.

Précision constante & art éphémère 

Désireux de ne pas être cantonnés à un style ni à un support de création, Nicolas Delpech et Benjamin Stoop ont cependant un leitmotiv artistique : la précision, qui se dégage avec force de toutes leurs expositions. Le secret ? Un tracé préalable au crayon et l’utilisation de ruban adhésif pour délimiter certains motifs. Leur perfectionnisme prend un caractère presque ironique quand on sait que leurs créations sont, pour certaines, vouées à disparaître. Mais, conscients du caractère éphémère de leur art, ils se concentrent sur le plaisir qu’ils ont d’avoir « carte blanche » pour peindre sans retenue. 

Deux Mille, Artistes plasticiens à Toulouse
©Paul Hallard

L’Atelier Deux Mille, estampes d’art à Toulouse

Le mur n’est pas l’unique médium de Nicolas Delpech et Benjamin Stoop. Les designers graphiques travaillent également en binôme au sein de l’Atelier Deux Mille, spécialisé dans la sérigraphie. Ils y produisent en édition limitée, leurs créations et celles d’autres artistes. Une manière de nourrir leur propre pratique tout en faisant vivre l’impression d’art. Sur le site web editiondeuxmille.com, qui diffuse les estampes produites dans l’atelier, on retrouve notamment des œuvres d’Erosie, Hense, Rero ou encore du graffiti artiste toulousain Tilt. 

site web du collectif : deux-mille.com – instagram du collectif : @atelierdeuxmille – instagram perso : @nicolas__delpech ; @benjamin_stoop

Commentaires

×