Une Toulousaine des années 30 devenue ultra contemporaine

Philippe, Frédérique et leurs trois enfants ont élu domicile dans une charmante Toulousaine des années 30 remise au goût du jour, située au cœur du quartier Guilheméry.

Cette maison de 190 m² érigée sur trois niveaux, dotée d’un jardin sans vis-à-vis exposée sud-ouest présentait un joli potentiel. Elle demandait néanmoins un rafraichissement de façade, des travaux de rénovation et un nouvel agencement des pièces à vivre, pour répondre aux goûts contemporains des nouveaux occupants. Pour l’accompagner et le guider dans ses choix, le couple a fait appel à l’architecte d’intérieur Olivia Dubus.

 

 

Un coup de gomme et on redessine…

L’entrée de la maison est située au premier étage, un niveau dédié aux pièces à vivre disposant d’une confortable hauteur sous plafond et d’un agréable point de vue sur le jardin. Celui-ci comprenait à l’origine un couloir d’entrée desservant plusieurs petites pièces très cloisonnées. Ce niveau a été entièrement ouvert et recomposé dans un esprit contemporain. De grandes baies vitrées ont été installées sur la majeure partie du mur côté jardin, une grande terrasse en forme de U montée sur pilotis a été créée dans le prolongement de la pièce à vivre. L’ancien escalier en bois menant à l’étage supérieur a été supprimé. L’atelier de ferronnerie Atmos.FER s’est vu confier l’ambitieuse mission de réaliser à la place un escalier le plus léger possible, tout en transparence qui soit en harmonie avec les baies vitrées. Un défi technique résolu grâce à l’implantation d’un poteau en acier autour duquel s’enroule un hélicoïdal sur trémie carrée, dont les limons et les marches en acier ne dépassent pas 10 mm d’épaisseur. Le résultat est stupéfiant, les structures acier des vitres, de l’escalier et de la terrasse suspendue se confondent. La pièce est inondée de lumière et la frontière entre l’intérieur et l’extérieur s’efface, laissant place à un jeu de perspectives.

 

 

Des idées lumineuses

L’exercice le plus complexe de l’étage consistait à maitriser cette lumière, à l’équilibrer en offrant de l’intimité et un supplément d’âme à ce vaste plateau. Pour casser son aspect carré, Olivia Dubus a eu l’idée de créer un mur technique séparatif, situé devant la porte d’entrée. Il est posé comme un meuble, ne reposant que sur le sol. Ce mur filtrant crée un espace intime à l’entrée de la pièce. Multifonctionnel et très pratique, ce mur renferme des trésors. Y sont cachés une multitude de gaines et de tuyaux techniques, mais aussi les toilettes, le frigo de la cuisine et de vastes placards. Autour de lui s’articulent le séjour, la cuisine, l’entrée et un petit coin bibliothèque.

Très élégante, la cuisine participe harmonieusement à l’équilibre architectural de la pièce. Olivia Dubus a pris le parti de jouer avec les niveaux, les matériaux et les couleurs, pour rythmer la déco et lui offrir une forte personnalité. On relève ici et là quelques bonnes idées telles que ce petit bahut en médium peint permettant de s’assoir sous la fenêtre, ou cette fine étagère noire traversant toute la pièce, sur laquelle semblent posés trois gros caissons. Soulignant un caractère résolument contemporain, elle permet aux habitants de jouer avec une décoration éphémère de tableaux ou de petits objets, exposés sur le mur du séjour.

 

 

La magie des couleurs

La pièce principale étant très lumineuse, Sophie de Vismes d’Escales Couleurs, mandatée pour la mise en couleur de la maison, a opté pour une dominante de blanc ombré visant à tempérer l’espace. La couleur appliquée en arrière-plan part de la cuisine, longe la façade côté rue, la bibliothèque et vient s’arrêter au niveau du radiateur du salon. Elle dessine un U faisant écho à celui de la terrasse en face. Cet habile jeu graphique met en lumière le mur technique blanc et enveloppe les espaces à vivre. La cuisine est un lieu de vie convivial. Un jeu de camaïeu bleu vert anime en douceur cette espace, s’accordant parfaitement aux matières brutes telles que le bois et le métal, très présents dans la pièce.

Leur coin à eux

L’étage supérieur est réservé aux enfants. Son agencement n’a pas été modifié, il comprend des toilettes, une salle d’eau et trois chambres remises à neuf dont ils ont choisi les ambiances. Les parquets d’origine ont été conservés, poncés et vitrifiés. L’astuce de pro : « On a cherché ici à mettre en valeur le velux de la salle de bain avec un papier peint à motifs géométriques visant à attirer le regard vers la lumière. Ainsi, on oublie que la pièce est étroite. »

 

 

Des volumes réagencés

Les clients souhaitaient conserver une partie du rez-de-chaussée comme garage et utiliser le reste de la surface pour aménager une chambre d’amis, une salle de bains, une buanderie ainsi qu’une chambre parentale ouverte sur le jardin, située sous la terrasse de la maison. Olivia Dubus a suggéré à ses clients de décaisser cet espace, qui ne mesurait que de 9 m², pour gagner de la hauteur sous plafonds et de décaler l’entrée de la chambre vers l’intérieur de la maison, de manière à l’agrandir et y insérer un coin bureau. Ainsi, celle-ci dispose d’une confortable hauteur sous plafond dans l’espace nuit et d’un bureau légèrement surélevé, séparés par un mur porteur, l’ancienne façade de la maison. Les deux ouvertures de ce mur ont été utilisées. L’ancienne porte donne aujourd’hui accès à l’espace nuit deux marches plus bas. L’allège de la fenêtre a été retirée de manière à ouvrir la pièce et créer une étagère en bois, délimitant les coins nuits et bureau. Lumineuse, la chambre est ouverte sur le jardin par une grande fenêtre et une porte vitrée.

 

 

Un cocon inspirant

L’habillage et la mise en couleur de cette pièce ont été étudiés de manière à ce que le mur séparatif se fonde dans le décor. Celui-ci a été peint en blanc comme le plafond, alors que le pourtour de la chambre est habillé d’un bleu profond et subtil, apaisant. Cette teinte met en valeur le ton chaud du parquet en bois massif ainsi que le superbe papier peint graphique, représentant une forêt de bouleaux noirs sur fond blanc et ses étoiles dorées, brillant en toile de fond. Une atmosphère poétique émane de cette chambre.

 

© Laurent Barranco

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.