Véronique Villeneuve : des projets en béton ciré

Le béton ciré n’a plus aucun secret pour Véronique Villeneuve, de Bleu…

Le béton ciré n’a plus aucun secret pour Véronique Villeneuve, de Bleu Béton, qui en a fait sa spécialité.

Matiériste-coloriste de talent, Véronique Villeneuve peut également se targuer d’être la première femme spécialisée en décor de sols. Sa spécialité ? Le béton ciré, et plus précisément le micro mortier Mortex et AD LUCEM. Installée à Albi, elle réalise des projets dans toute la région.

 
• Son parcours ?

J’ai débuté ma carrière en tant qu’archéologue, avant d’entreprendre une formation en oenologie et d’ouvrir une cave à vin au coeur de Gaillac. On pouvait également y trouver une partie réservée aux arts de la table, ainsi que des objets design. Très vite, j’ai proposé mes services en tant que décoratrice d’intérieur. C’est au cours d’un projet personnel de réhabilitation d’un ancien corps de ferme que ma passion pour les enduits, la maçonnerie, et la décoration s’est réveillée. Après une expérience dans le bâtiment, j’ai intégré l’École Européenne de l’Art et des Matière (EEAM) d’Albi. C’est ensuite que j’ai créé ma société Bleu Béton.

• Pourquoi le micro mortier ?

C’est un matériau qui ne cesse de me surprendre. Il y a une réelle progression dans le travail du béton ciré. La première couche technique ne laisse jamais rien présager de l’aspect fini. Une fois sec, poncé et vernis, le résultat est toujours étonnant. Je ne me lasse ENTRE PROS pas de cet effet de surprise ! Le béton ciré évolue en fonction de la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle. De par son aspect et sa texture, je dirais même qu’il a un côté sensuel. Lorsque j’ai débuté, j’intervenais également pour des enduits muraux, du béton imprimé et de la fausse pierre. Rapidement, je me suis spécialisée dans le béton ciré en suivant une formation Mortex et, plus récemment, AD LUCEM.

• La partie la plus gratifiante de ce métier ?

Voir le résultat final est le moment que je préfère. D’autant plus lorsqu’il est mis en scène et en valeur avec du mobilier contemporain et vintage, une autre passion personnelle ! J’aime aussi beaucoup travailler avec d’autres professionnels, surtout lorsque nous partageons le même sens de l’esthétique. C’est notamment le cas avec l’architecte Jérôme Saysset. Nous sommes intervenus ensemble sur deux projets de rénovation pour la famille Bras : l’Hôtel Le Suquet et le Gîte Val d’Aubrac à Laguiole.

• Son approche lors d’un nouveau projet ?

Mon approche est double. Elle est à la fois instinctive et raisonnée. Il faut en effet tenir compte des contraintes techniques, mais également des habitudes de vie des propriétaires. La poussière est, par exemple, davantage visible sur certains coloris. Cela implique un entretien ménager plus assidu. Le choix de la couleur est un moment crucial. Il est également important de bien discuter avec les clients pour comprendre leurs envies et les conseiller au mieux. À savoir que je préfère privilégier la qualité à la quantité en termes de surface. Les chantiers sur lesquels j’interviens font rarement plus de 150 m².

• De nouvelles tendances en matière de sols ?

Côté béton ciré, la tendance est aux sols lisses et peu texturés. Les produits proposés par AD LUCEM se prêtent particulièrement bien à cet exercice. La couche liquide de finition permet un lissage parfait avec des nuances moins marquées. L’effet de texture est plus léger que les bétons cirés Mortex. L’autre tendance c’est le Terrazzo qui fait son grand retour. Bien qu’ayant été formée à la méthode de pose ancestrale, j’aime utiliser de nouveaux matériaux qui offrent d’infinies possibilités ! Le Terrazzo se retrouve sur le sol, les murs, mais également le mobilier. Il se travaille à la carte !

• Un rêve professionnel ? 

Je rêverais de pouvoir construire ma maison de A à Z, à partir de plans que j’aurais dessinés. Bien évidemment, j’interviendrais également sur toute la partie aménagement et décoration intérieur. Ce lieu me servirait alors de showroom pour montrer à mes clients l’étendue des possibilités qu’offre le béton ciré. Ce dernier souffre parfois d’une mauvaise réputation, bien souvent parce qu’il a été mal posé. C’est pourtant un matériaux résistant et facile d’entretien. À chacun son métier !

 

Gîte Val d'Aubrac de Sébastien Bras © Méryl Montagné
© Méryl Montagné – Gite Val d’Aubrac

Ses réalisations

La Maison Bras – Hôtel Le Suquet, à Laguiole

Pour ce projet, Véronique Villeneuve a travaillé aux côtés de l’architecte Jérôme Saysset et de Jean-Marc Bertoldo, d’Art Disant. Ce dernier est également spécialiste du béton ciré. Dans le cadre de ce projet, le sol et les murs des salles de bain de l’hôtel ont été enduites au Mortex, dans une teinte sable. Les panneaux muraux des chambres ont également été modernisés.

Le Gîte Val d’Aubrac, à Laguiole

Jérôme Saysset et Jean-Marc Bertoldo étaient également présents sur ce chantier. L’ensemble des sols du gîte ont été enduits de béton ciré. L’une des parties du projet consistait à recouvrir les murs surplombant la piscine intérieure extérieure de la Maison Val d’Aubrac. Véronique Villeneuve a pour cela utilisé un béton ciré Mortex dans des teintes de gris et de safran, créées spécialement pour cette rénovation.


Cécile Derrien

Commentaires

×