Un appartement de charme et de caractère

En plein cœur de Toulouse, cet appartement rénové par la décoratrice d’intérieur Mylène Turriès regorge d’astuces et de bonnes idées déco.

Cet appartement plein de charme se trouve au dernier étage d’un immeuble typiquement toulousain construit dans les années 1930. Les moindres recoins ont été optimisés pour que chaque pièce profite d’un bel espace et d’une grande luminosité. Côté rénovation, la propriétaire des lieux, Mylène Turriès, a mis sa touche personnelle pour que ses locataires s’y sentent comme chez eux, voire encore mieux.

Se sentir comme chez soi

Cet appartement, qui se trouve au 6 rue d’Aubuisson, Mylène Turriès l’a rénové et meublé comme si elle comptait s’y installer. Décoratrice d’intérieur, elle décide de créer sa société en 2004. Un choix qui s’est imposé à elle après la rénovation d’une pre- mière maison à Croix Daurade. En 2018, elle fait l’acquisition de cet appartement situé en plein cœur de Toulouse. Un peu moins de trois mois lui auront été nécessaires pour réagencer ce bien de 75 m2 dans le but de le proposer à la location sur Airbnb et Booking.
Lorsqu’elle rénove un intérieur pour des particuliers, Mylène Turriès est à l’écoute de leurs envies et de leurs besoins. C’est ainsi qu’elle est en mesure de leur proposer un projet qui leur ressemble. Mais lors de la réhabilitation de cet appartement, elle s’y est prise tout autrement. « Je l’ai aménagé en fonction de ce que je voudrais trouver quand je loue un bien », nous confie-t-elle. L’objectif ? Lui donner une âme afin que les locataires de passage n’aient plus envie d’en partir.

Un salon cosy et lumineux

En entrant dans cet appartement, on découvre une pièce de vie composée d’une cuisine moderne ouverte sur le salon. Ce dernier se veut chaleureux et cocooning. Mylène Turriès est pour cela allée dénicher des pièces originales et de caractère. Un papasan douillet en rotin invite à la détente. Il côtoie un large canapé gris anthracite faisant face à un ancien conduit de cheminée recouvert de stuck gris anthracite pour contraster avec le rouge des briquettes. Un tapis de laine esprit berbère crée une certaine unité entre les différents éléments du salon. La table basse a été fabriquée par Mylène Turriès elle-même, de même que le petit meuble en OSB situé sous l’écran plat. Un coin bureau complète cet ensemble. Il se trouve à droite d’une niche qui abritait autrefois des toilettes ! Mylène Turriès a fait le choix de les supprimer pour y installer à la place des étagères. Ce renfoncement abrite également un joli fauteuil à bascule en rotin. Le lambris et les poutres ont été peints en blanc pour apporter plus de luminosité. Un pan de mur a été quant à lui recouvert d’un vert kaki mat pour souligner le rouge des briquettes. Au sol, un plancher lui aussi repeint en gris clair. Très lumineuse grâce à quatre grands velux, la pièce de vie a été équipée de plusieurs lustres et lampadaires afin de moduler la luminosité une fois la nuit tombée.

Du noir et des briquettes dans la cuisine

La cuisine est ouverte sur le salon. Seul le sol marque la distinction entre ces deux espaces. Il s’agit d’un béton ciré gris foncé. Une couleur que l’on retrouve dans l’ensemble de la pièce. Les meubles de cuisine et la hotte aspirante, d’origine, ont simplement été repeints en noir. Idem pour la crédence et le plan de travail recouverts d’un béton ciré anthracite. Un nouvel évier, design et fonctionnel, complète cet ensemble. Le noir, qui distingue la cuisine des autres espaces, contraste avec le plafond en lambris blanc, ainsi qu’avec la crédence en briquettes. Afin de solidifier les différents murs de briques présents dans l’appartement, les joints ont été refaits. Ils apportent du charme et du cachet à ce bien.

Au centre de la cuisine, une table ronde sert de coin repas. Dénichée sur internet, elle a été décapée puis patinée. Des chaises colorées viennent lui apporter une touche de modernité. Pour une décoration personnalisée et sur mesure, Mylène mise sur le réemploi. Le meuble qui marque la séparation entre la cuisine et l’entrée en est un parfait exemple. Il est éclairé par des ampoules suspendues qui apportent un côté industriel à la déco. À droite de l’entrée, un placard a été modernisé à l’aide d’un papier peint végétal et graphique contrastant avec les baguettes de bois clair. Au milieu du placard, un grand miroir agrandi l’espace.

Optimiser la hauteur sous plafond

Un petit vestibule, accessible depuis le salon, dessert l’ensemble des pièces intimes : la salle de bain, deux chambres, et les nou- veaux WC remplaçant ceux situés dans le salon. La salle de bain d’origine, qui bénéficiait d’un grand espace et d’une très belle hauteur sous plafond, a été entièrement détruite afin d’aménager une seconde chambre en mezzanine. Celle-ci se trouve sur la gauche et surplombe un petit espace pouvant servir de troi- sième coin nuit pour les enfants. Cette nouvelle chambre sous les toits bénéficie d’une grande luminosité grâce à la présence d’un grand velux.

Afin que cette lumière bénéficie aux autres pièces de la maison, une verrière a été construite tout le long du pan de mur donnant sur le vestibule et la salle de bain. La propriétaire a pensé aux lève-tard en installant des stores sur mesure. Cette chambre, cosy et douillette, affiche des teintes claires. Sur le mur faisant face à la verrière a été posé un papier peint végétal. Toujours dans cet esprit de décoration d’inspiration Japandi, un lustre en osier a été transformé en applique pour une lumière douce et tamisée.

Camaïeu de vert dans la chambre principale

La chambre principale de l’appartement se trouve à droite du vestibule. Le plafond, légèrement en pente, rend cette pièce très cocooning. En guise de tête de lit, un papier peint d’un bleu gris soutenu s’accorde parfaitement aux murs repeints dans une teinte de beige dans lequel on perçoit une légère touche de vert. Un couvre lit pourpre contraste avec ce camaïeu de couleurs herbacées. Cette pièce ne manque pas de rangements et dispose d’étagères, ainsi que d’un grand dressing situé tout le long d’un pan de mur et dissimulé par de grands rideaux beiges.

Plusieurs éléments décoratifs finissent d’habiller cet espace. Un petit banc en OSB se trouve notamment tout près de la porte. Ce matériau, tendance et particulièrement économique, s’utilise du sol au plafond ! Si la chambre est éclairée par un velux, elle dis- pose également de deux petites ouvertures qui encadrent le lit et ont été équipées de stores sur mesure pour les grasses matinées. Des tapis en fibre naturelle servent de descente de lit, pour une décoration où la nature semble s’être invitée.

Une verrière pour profiter de la lumière naturelle

La salle de bain est l’une des parties de l’appartement ayant nécessité le plus de travaux. Entièrement détruite, elle a finale- ment été reconstruite à côté de la première chambre. Dans cette pièce, le blanc et le bois dominent. La lumière du jour y pénètre grâce à la verrière de la chambre en mezzanine, mais aussi grâce à celle donnant sur le vestibule. Une idée astucieuse pour les pièces ne bénéficiant pas d’une ouverture directe sur l’extérieur.

Cette nouvelle salle de bain, plus petite que celle d’origine, compte néanmoins une baignoire, une douche à l’italienne et deux vasques. Si l’épure et la simplicité semblent avoir été les maîtres mots côté déco, plusieurs petits détails viennent faire la différence. Pour apporter une touche d’élégance à cette pièce, la table de travail et les étagères ont été conçues en bambou. Le bois se retrouve jusque sur la colonne de douche. La baignoire est quant à elle délimitée par de larges carreaux de gré mat couleur sable. Au sol, un béton blanc contraste avec la porte gris anthra- cite et les cadres de la verrière. Dans cet appartement au charme incontestable, aucune pièce ne semble avoir été délaissée.

 

Commentaires

×