The Concrete House : la villa radicale

Cette maison élaborée par Patrice Cagnasso a conquis le jury des Trophées de la Déco le 28 juin et a reçu la Brique de l’Habitat. 

Cette maison en béton brut de 40 mètres de long semble posée dans son écrin végétal. Sortie de terre en 2017 après un an de chantier, elle a été entièrement coulée sur place en suivant la topographie du terrain. Toutes les pièces de vie sont orientées au Sud, afin de profiter de la vue sur la piscine, réalisée par Le Pisciniste. Cette villa contemporaine, c’est celle de Virginie et Guillaume, un couple de jeunes parents qui souhaitaient investir dans l’architecture de leur bien plutôt que sur le terrain en lui-même. 

Less is more 

C’est du jardin qu’il est possible d’apercevoir le mieux l’architecture radicale de la maison de 200 m2 et de comprendre son agencement. Implantée sur la limite nord du terrain, son style est horizontal et simple. Après un garage de 50 m2, les pièces de la villa s’enchaînent, rythmées par les brises soleil orientables des baies vitrées de la façade. L’exploit de ce projet ? Aucun poteau n’a été utilisé durant la construction. La dalle en béton de 80 cm d’épaisseur est posée sur les murs de la villa contemporaine qui séparent chaque pièce. 

Nuances de gris 

Dès l’entrée, les teintes de gris annoncent la couleur. L’ambiance est brute et la décoration est mono-matière : du béton aux murs et un joli parquet au sol courent dans toute la maison. Un sas et un joli banc permettent de se décharger de ses affaires après avoir passé une journée à l’extérieur. D’un côté, la perspective de l’entrée donne sur un très bel olivier qui semble avoir toujours été là. De l’autre, on peut apercevoir l’ensemble des pièces qui constituent la maison. Le lieu invite à la visite et s’ouvre sur plusieurs espaces, tous tournés vers le jardin. 

Une pièce à vivre baignée de lumière 

L’immense pièce à vivre de 90 m2 est entièrement vitrée et donne sur le jardin avec piscine. La cuisine de chez In’Concept est ouverte sur la salle à manger et le salon. Pour cuisiner et recevoir, les propriétaires ne manquent pas d’espace : un ilot central en Corian de 5 mètres de long fait à la fois office de mange debout, de plan de travail mais aussi de jardinière intérieure. Les propriétaires cultivent des plantes aromatiques pour agrémenter, entre autres, les plats de leurs convives. « C’est une idée du cuisiniste. Il nous semblait tout à fait logique de faire rentrer un peu de nature dans cette maison », précise Patrice Cagnasso. Au Nord, une terrasse en béton avec muret accueille un salon de jardin où le couple peut manger durant les beaux jours, à l’abri des regards. 

Le reste du temps, c’est dans la salle à manger accolée à la cuisine qu’il s’installe. Les couleurs des éléments de cet espace sont douces, l’ambiance est intimiste et l’emplacement fonctionnel. Le salon, quant à lui, est réchauffé par une décoration aux couleurs sobres et aux matières brutes. Ici, il n’y a pas de geste en trop. Une lampe design Pipistrello est délicatement posée à côté du canapé d’un vert naturel et profond. Le meuble télé de chez Muuto semble avoir été créé sur-mesure pour la pièce. L’hiver, un coin lecture s’improvise autour de la cheminée intégrée dans le mur. 

Un espace nuit intimiste 

Quelques marches, et c’est l’espace nuit qui s’ouvre aux visiteurs. Cette partie de la maison s’enfonce dans le terrain, donnant à la villa l’impression d’être partie intégrante de l’environnement qui l’entoure. Le premier cocon aux touches de rose, c’est celui de la fille des propriétaires. Un univers bien à elle, où l’on se prend à rêver devant le lit-cabane en bois brut. Des couleurs plus chaudes et intenses parent les murs de la chambre d’amis et celle des parents. Les papiers peints à motifs choisis par l’architecte contrastent parfaitement avec la base sobre et mono-matière de la maison. On y retrouve de nombreux objets design, comme une lampe Seletti dans la chambre parentale. 

Pièces d’eau et jeux de patios 

Côté Nord, la dalle de béton a été creusée pour laisser entrer la lumière. C’est dans cette partie de la villa que l’on trouve les salles de bain et deux patios qui amènent de la clarté. La salle de bain parentale est faite de bois et de feuillages. La nature a l’air d’avoir repris ses droits dans cette pièce en décaissé. La décoration est sobre, épurée, accentuée par un sol et des murs à l’identique. Les carreaux hexagonaux de Gomez Carrelages donnent du chic à la pièce d’eau du couple. Le meuble vasque a été chiné par les propriétaires et apporte tout le cachet de la pièce. Une seconde salle de bain est réservée aux invités, parée elle aussi du même carrelage. 

Un écrin de verdure 

Le jardin est composé de grands roseaux pour protéger son inti- mité et la façade de la villa. Un chêne centenaire majestueux trône dans cet espace vert où les propriétaires profitent de la piscine de 15 mètres par 2,5 mètres l’été. Il n’y a pas de réelle délimitation entre l’extérieur et l’intérieur. La perspective est traversante, sur tout le terrain. Parfaitement imparfait, le béton brut se révèle résolument cocooning ! 

Photos : Laurent Barranco

Commentaires

×