Des murs sur-naturel

Matières

Que ce soit en papier peint ou en peinture, les matières utilisées aujourd’hui pour orner nos murs se révèlent innovantes et surfent sur la tendance du naturel. Encore faut-il les connaître. Sélection.

De l’écorce de bananier

La marque Casamance joue par exemple sur l’empreinte végétale. Dans sa collection « Manado », l’éditeur français s’exprime à travers un assemblage précieux de textures naturelles. L’écorce de bananier y est mixée à du papier froissé, sur support intissé. Ce revêtement mural authentique allie ainsi les techniques de l’art et de l’artisanat.

L’écorce de bananier est assemblée à du papier froissé sur ce support intissé. © Casamance

Coquillages et nénuphars

Chez Omexco aussi on a pensé au bananier, en intégrant des lamelles de bakbak (écorce de bananier) à des rubans de soie sari dans la gamme « Rainbows ». Spécialisée dans les matières, la marque belge de revêtements muraux haut de gamme va plus loin et décline divers matériaux naturels. Dans la collection « Capiz », c’est le coquillage nacré du même nom qui est sublimé. Des éclats de coquillages organiques ont été laminés un par un sur un support intissé.

Le liège est mis à l’honneur pour « Cobra », avec une impression sur ce produit naturel renouvelable, qui provient de l’écorce du chêne-liège. Avec « Nomad», ce sont des feuilles de nénuphar qui sont tissées avec des coloris vifs et chatoyants. Du côté de « Minerals », toujours chez Omexco, le revêtement est composé de mica – un minéral issu du quartz et du granit – et de perles de verre.

Ce papier peint est constellé d’éclats de coquillage capiz.© Omexco

Le conseil

Optez pour l’intissé ! Concept révolutionnaire de papier peint, il est plus solide, pratique à utiliser, facile à poser et à décoller. C’est un véritable papier peint malin, obtenu par un assemblage de fibres. Son épaisseur et son grammage sont des camouflages idéaux pour les murs abîmés ou irréguliers.
Sa pose est un jeu d’enfant : l’intissé allie facilité et rapidité d’utilisation puisque la colle s’applique directement sur les murs, sans humidification préalable du support. Sa solidité permet de découper les lés au cutter une fois posés.

La noix de coco, pourquoi pas ?

Chez Élitis, c’est la noix de coco qui tient la corde. La maison toulousaine a misé sur ce fruit exotique. « Coco Shells » permet de créer des mosaïques avec des plaques colorées, composées à 100 % de noix de coco naturelles sur support filet polyester. Les sphères sciées sont positionnées en petits damiers, réalisés et peints à la main sur des résilles de 30 cm x 30 cm. Si vous optez plutôt pour la collection « Océania », ce sont des écorces de cocos déchirées qui s’assemblent en bandes aléatoires sur un fond de papier uni coloré.

Une mosaïque de noix de coco naturelles.© Studio Érick Saillet

Du sisal et de la jute

D’autres matériaux naturels, comme le rotin, le bambou, le roseau et le sisal, gagnent en popularité. Ils confèrent eux aussi une touche d’exotisme à vos intérieurs. Dans cette veine, Arte a conçu « Oculaire ». Ce revêtement mural, fait à la main en fibres de sisal – une fibre très solide provenant de la plante d’agave –, décline des motifs contemporains et graphiques.

Ce design graphique est réalisé grâce à des fibres de sisal. © Arte

Dans la collection « Revera », c’est la toile de jute qui a été travaillée pour en faire un revêtement original : le motif « Align » révèle un patchwork dont les morceaux de jute ont été directement cousus les uns aux autres.

En bois recyclé

Les panneaux muraux, qui apportent du relief, sont aussi très tendance. Ces plaques décoratives, qui s’installent sur tout un pan de mur ou une seule partie selon l’effet recherché, font également appel aux matières naturelles. Panneaux en bois, en bambou, en écorce de coco, en fibres de canne à sucre recyclées… Wall’in développe pour sa part une gamme de panneaux décoratifs en teck recyclé, Teakwall. Aucun panneau ne ressemble à un autre. Chaque pièce est unique et a sa propre histoire, le teck recyclé provenant d’anciens bateaux de pêche et de maisons traditionnelles d’Indonésie.

Des panneaux muraux en teck recyclé agrémentent ce mur. © Wall’In

 

Ce sont des feuilles de nénuphars qui sont tissées dans ce papier peint. © Omexco

Peinture naturelle ou minérale

Si vous choisissez de vous focaliser sur la couleur, alors la peinture sera votre meilleure alliée. Là aussi la tendance est au naturel.

Pure & Paint propose des peintures écologiques, naturelles et végétales. Fabriquées en France, elles sont composées à plus de 95 % de matières premières naturelles, locales et renouvelables, dont l’huile de colza, de lin et de bois. Avec un nuancier de plus de 1 200 teintes, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Des couleurs vives et profondes pour la peinture naturelle de Pure & Paint. © Pure&Paint

Chez Keim, les peintures sont minérales… depuis 1878 ! C’est le docteur allemand Wilhelm Keim qui a inventé ce processus. La formule, même si elle a été quelque peu améliorée, est toujours la même : les peintures sont composées de matières premières naturelles. Le liant (du silicate de potassium), la charge minérale (provenant du gypse ou de la silice) ainsi que les pigments sont 100 % naturels. Ce qui permet de garantir la tenue de la teinte sur les façades extérieures. On retrouve ainsi les peintures minérales de Keim sur de célèbres bâtiments : la Maison Blanche, le Mur d’enceinte du Kremlin, l’Opéra de Sydney ou encore le Mucem à Marseille !

Coloration intérieure avec la Polychromie du Corbusier. © Keim

Pour l’intérieur, ces peintures minérales ont été sélectionnées par la Fondation Le Corbusier, pour développer les couleurs de sa gamme Polychromie. Un panel de 63 teintes officielles qui ont la particularité de s’assembler toutes les unes avec les autres, en parfaite harmonie. Des couleurs mates et intemporelles dans lesquelles piocher pour décorer votre intérieur en vous inspirant de l’un des plus célèbres architectes du XXe siècle.

Le bon plan

Vous n’êtes pas obligé de recouvrir tous vos murs !

Un seul pan, un seul lé de papier peint ou une seule bande de peinture peuvent suffire à rendre votre pièce exceptionnelle.

Encore mieux, vous pouvez les utiliser pour décorer une tête de lit ou un panneau de cheminée, comme un accessoire déco à part entière. Une petite touche qui fera toute la différence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Béton translucide : entre ombre et lumière

Sous sa forme translucide, le béton devient très esthétique, permettant de laisser filtrer la lumière et de produire des contrastes fascinants.

 Si le béton est l’un des matériaux de construction les plus répandus dans le monde, il n’est pas vraiment réputé pour son côté esthétique. Et pourtant, sa cote de popularité pourrait gonfler grâce à sa version translucide. Cette dernière est en effet de plus en plus utilisée par les architectes, que ce soit dans des projets d’envergure ou sur de plus petites réalisations qui prennent à cette occasion des allures de tableaux en ombres chinoises.

L’établissement thermal allemand de Bad Staffelstein concentre dans sa coque en béton translucide plus de 2 millions de fibres optiques. © Lucem

Car ce matériau innovant – et impressionnant –, qui laisse passer la lumière grâce à des éléments optiques intégrés, que ce soient des fibres ou de la résine (seulement 4 % du volume suffit, ce qui rend le mélange invisible à la surface), peut aussi bien être utilisé dans la structure des bâtiments d’architecture fine en façade que pour le revêtement de murs intérieurs. Il est à la fois ultra performant et très décoratif.

Des effets d’optique spectaculaires

L’effet est très visuel ! Par jeu de transparence, les ombres projetées d’un côté apparaissent ainsi comme des silhouettes à travers le matériau. La conduction de la lumière, sans perte à travers les éléments optiques intégrés, permet la transmission à la fois de lumière, d’ombres et même de couleurs à travers le béton. Une source lumineuse, qui peut être artificielle ou naturelle, positionnée derrière le panneau de béton, apparaît facilement et le rend translucide. Le béton scintille.

Inspirée par ce matériau, l’imagination des architectes peut aller très loin. L’un des derniers projets particulièrement visuel et coloré est celui de l’établissement thermal allemand de Bad Staffelstein, en Bavière. Les architectes du cabinet Krieger Architekten ont conçu une grotte artificielle en forme de cristal de sel, fabriquée avec le béton translucide de la société Lucem GmbH, permettant à la coque de s’allumer grâce à plus de 2 millions de fibres optiques. Tout en utilisant un éclairage LED programmable (par ordinateur ou par smartphone), qui peut être ajusté avec différentes ambiances aux couleurs variées, statiques ou mobiles, en synchronisation avec de la musique. Ce résultat impressionnant montre comment le béton translucide peut sublimer des projets ambitieux dans le milieu de l’architecture.

©Lucem

Nouvelle génération

Inventé par l’architecte hongrois Aron Losconczi en 2001, le « béton léger translucide » (en anglais « Light Transparent ou Transmitting Concrete » ou « LiTraCon ») est un béton de nouvelle génération qui se présente sous forme de briques, dans lesquelles il a eu l’idée lumineuse d’insérer des fibres optiques. Le LiTraCon est mis sur le marché en 2004 par une société créée sous ce même nom. En 2009, elle met au point des panneaux utilisant de toutes petites unités circulaires de plastique spécial pour la translucidité au lieu de fibres en verre.

Ce matériau révolutionnaire a depuis été décliné par d’autres fabricants (l’Allemand Gasser Fassadentechnik, l’Autrichien Luccon…), intégrant dans des panneaux soit des fibres optiques, soit de la résine polymère. Comme cela a par exemple été le cas pour le désormais devenu célèbre pavillon italien de l’Exposition universelle de Shangaï, en 2010. Une réalisation des Ciments Calcia, du groupe Italcementi, utilisant le produit I-light. Sur la façade, ont été posés plus de 3 700 panneaux transparents, sur une surface de près de 1 900 m2, sous le contrôle de l’architecte Giampaolo Imbrighi.

Le pavillon italien du groupe Italcementi lors de l’exposition universelle de Shangaï, en 2010. ©Italcementi Group

De bonnes performances

Bien plus qu’un matériau high-tech, le béton translucide est surtout ultra-résistant. Ses qualités sont multiples. En raison de la proportion relativement faible d’éléments coulés à l’intérieur, sa solidité et sa résistance sont en effet équivalentes à des bétons à haute performance. Les panneaux sont résistants et isolants. Les performances mécaniques sont élevées, que ce soit au niveau thermique, de la perméabilité à l’air ou face à la résistance au feu. Ce matériau est également recyclable pour une bonne intégration environnementale. Selon son utilisation, il peut aussi permettre de réaliser des économies d’énergies en matière de recours à la lumière naturelle, de climatisation et de chauffage.

©Lucem

Des utilisations multiples

Grâce à lui, les façades extérieures, opaques de jour, se transforment en lanternes magiques la nuit, une fois éclairées artificiellement de l’intérieur. Les panneaux de béton translucide ne remplacent pas les vitrages mais permettent de créer une ambiance lumineuse particulière, utile également dans le cloisonnement intérieur.

Il est donc de plus en plus utilisé dans la construction (parois extérieures, cloisons intérieures, intégration dans les murs ou même les sols) mais aussi dans le design et dans l’industrie des meubles. Pour la réalisation d’éléments décoratifs ou meublants, comme par exemple des comptoirs de bars, meubles d’accueil pour les hôtels, vasques de salle de bain, têtes de lit, tables et armoires lumineuses… mais aussi comme garde-corps. Tout en se déclinant dans divers coloris : noir, gris, anthracite et blanc, des teintes qui peuvent elles-mêmes laisser filtrer toutes les couleurs.

En matière de déco, on trouve même en béton translucide des objets design comme des lampes, mais ces produits sont encore loin d’être démocratisés en termes de budget.

 

©Lucem

Sous l’escalier, la bonne idée

Qu’il s’agisse de l’aménager de manière pratique ou de le sublimer, le dessous d’un escalier ne demande qu’à être utilisé. Voici quelques idées pour faire de cette surface étriquée, un recoin à la fois pratique et esthétique.

Miser sur la fonctionnalité

Lorsque les rangements viennent à manquer, chaque mètre carré a son importance. Il serait ainsi dommage de délaisser l’espace sous l’escalier, qui, avec un peu d’ingéniosité, peut se révéler très utile, et pourquoi pas devenir l’atout décoration de votre maison.

©AtmosFer-LaurentBarranco

Hifi : l’enfoncement sous l’escalier est idéal pour y installer le mobilier hifi. L’atelier Atmos.Fer a ainsi créé une structure légère et harmonieuse, associant un escalier à claire-voie et un meuble de rangement qui constitue en lui-même les trois premières marches.

Les étagères, soigneusement fixées dans l’alignement des marches, donnent un aspect très graphique à l’ensemble.

Bureau : l’espace sous escalier est idéal pour accueillir un coin bureau ou un petit secrétaire. Si un simple meuble design surmonté d’étagères peut très bien faire l’affaire, intégrer le plan de travail sur-mesure à la structure même de l’escalier apporte un certain cachet. L’atelier Atmos.Fer a ainsi conçu un ouvrage conjuguant le bois et le métal, pour un résultat chaleureux et contemporain. Il a fallu faire coïncider le bureau avec une marche pour donner toute son élégance à l’escalier.

©Archea

Rangement : besoin de rangements ? Des placards sur-mesure sont une solution toute trouvée. Archea est à l’origine d’un projet qui allie le côté pratique et esthétique. Comme une évidence, le jeu de matières et de couleurs rend cet agencement majestueux.

Penderie : une penderie sur-mesure est une idée qui devrait faire l’unanimité. Fini les manteaux qui trainent dans l’entrée, grâce à l’optimisation de la sous pente de l’escalier. Côté déco, une surface entièrement vitrée peut être une bonne idée pour apporter de la luminosité et donner une impression d’espace.

Pièce : si la surface au sol vous le permet, pourquoi ne pas créer une pièce supplémentaire. Ce petit coin pourrait par exemple se prêter à l’installation de nouveaux sanitaires. Seule contrainte, pour que le projet soit viable, s’assurer qu’il soit possible de raccorder les arrivées d’eau.

Boudoir : souvent synonyme d’attente, le bas de l’escalier se prête parfaitement à l’installation d’une banquette. Intégrée à la structure et agrémentée de coussins, cet endroit sous pente, presque dissimulé, inspire à la rêverie.

©AGEM

Lorsque le gain de place n’est pas une priorité, pourquoi ne pas simplement profiter de cet espace vacant pour le sublimer. Une vitrine où présenter de beaux objets, une galerie où exposer quelques tableaux chinés, ou même un petit recoin dans lequel des plantes vertes pourraient venir se nicher. Pour utiliser cet espace bien trop souvent négligé, le plus dur reste encore de se décider.

 


Hellocasa fait son trou à Toulouse

Hellocasa va réaliser tous vos travaux en toute simplicité !  Hellocasa propose une solution simple pour réaliser tout type de travaux à domicile. Du simple bricolage aux travaux de rénovation, il s’occupe de tout et propose de nombreux forfaits : changement d’un robinet ou d’un mitigeur, rénovation de la salle de bain, peinture des murs et des plafonds, montage et pose des meubles de la cuisine… Des prestations réalisées par des professionnels triés sur le volet.

 

©Hellocasa

 

Sur Hellocasa.fr, commandez en quelques clics tous vos travaux simplement et trouvez une solution à votre besoin parmi un éventail de prestations forfaitisées. Hellocasa s’occupe de tout de A à Z :

  • Des interventions du lundi au samedi, de 8 heures à 20 heures.
  • Un délai d’intervention de 48 heures.
  • Une garantie « satisfait ou refait ».

    Testez notre code de réduction de 20 € pour toute commande supérieure à 100 € : HELLOFILENDECO
    hellocasa.fr

 

©Hellocasa