Lumière et perspectives

Une extension lumineuse qui invite le jardin au coeur de la pièce…

Une extension lumineuse qui invite le jardin au coeur de la pièce à vivre.

Souhaitant quitter Paris pour rejoindre la Ville rose, les propriétaires étaient en quête d’une grande maison lumineuse où accueillir leurs enfants et leurs petits-enfants. Lors de la première visite de ce bien, le couple a tout de suite réussi à s’y projeter malgré un agencement un peu étriqué. Afin de confirmer leur coup de coeur, ils ont fait appel à l’architecte Christophe Cousy, de l’agence Cousy Architectures. Ce dernier a su redessiner l’espace pour répondre à toutes leurs attentes. Parmi leurs exigences, les propriétaires souhaitaient de l’espace et de la clarté, mais aussi une pièce atelier. Les travaux, conduits par SERBTP, ont duré de janvier à juin 2016.

© Jérôme Ricolleau
© Jérôme Ricolleau

Lumière et jeu de perspectives

Lorsque l’on pénètre dans cette maison construite sur deux étages, le regard est instantanément attiré par le fond du jardin visible depuis l’entrée. Un jeu de perspectives rendu possible grâce au travail de l’architecte Christophe Cousy. La pièce à vivre, composée d’un vaste séjour ouvert sur la cuisine et la salle à manger, donne directement sur le jardin au travers d’une grande baie vitrée. Le salon est ainsi baigné de lumière, profitant également d’une verrière.

Le jeu de hauteurs rythme l’espace, et un pan de mur marque la distinction entre les différentes pièces de vie. Côté salon, il souligne la présence d’un poêle suspendu, de chez Cheminées Sparte. Dans la salle à manger, ce même pan de mur, tout en profondeur, se transforme en une succession de niches colorées où sont exposés des livres et de jolis objets. L’alternance de rouge et de blanc permet de créer de la profondeur. Le rouge est un fil conducteur que l’on retrouve sur la crédence de la cuisine, ainsi que par touches de couleur dans le salon.

© Jérôme Ricolleau
© Jérôme Ricolleau

Repenser la distribution des pièces

Pour laisser entrer la lumière, et contribuer à cette sensation d’espace, l’architecte a été obligé de repenser entièrement la distribution des pièces. Une extension, qui accueille aujourd’hui la partie salon, a notamment vu le jour. L’architecte Christophe Cousy a pour cela dû détruire une chartreuse, en mauvais état, qui empiétait sur le jardin. Un gain de place qui a permis de construire l’extension. Cette dernière se distingue par une large baie vitrée donnant sur une terrasse en bois, brouillant ainsi les frontières entre l’intérieur et l’extérieur.

Le rez-de-chaussée était, à l’origine, découpé en plusieurs pièces. L’architecte a fait tomber les murs pour agrandir l’espace et créer une large cuisine ouverte sur l’extension accueillant le salon. Quant à la pièce située à gauche de l’entrée, abritant l’atelier de peinture et de gravure du propriétaire, il s’agissait autrefois de la cuisine. Un escalier en bois, d’origine, conduit au premier étage constitué de deux chambres, d’une salle de bain et d’une grande suite parentale. Au dernier étage, le grenier a été transformé en salle de jeu pour les enfants. Au total, cette maison dispose d’une surface habitable de 160 m2.

© Jérôme Ricolleau
© Jérôme Ricolleau

Un jardin tout en longueur

L’espace extérieur a également demandé de nombreux réajustements. La piscine couverte, déjà présente lors de l’achat de ce bien, prenait toute la largeur du jardin. Il fallait passer par cet espace pour accéder au fond du jardin où les propriétaires ont fait construire une petite cabane en bois abritant le local technique de la piscine. Afin de simplifier les accès et de créer un effet de perspective, l’architecte a supprimé une partie du bassin et réduit la taille de l’abri. Un travail de menuiserie a également été effectué afin que l’abri puisse être ouvert en été.

Des pas japonais accentuent l’impression de perspective en reliant la terrasse en bois au fond du jardin. Un cèdre isole les propriétaires des voisins, de même qu’une jolie palissade en bois faisant face à un mur en brique. Des plantes habillent l’espace vert et soulignent la longueur du jardin. Afin de protéger la pièce à vivre du soleil brûlant de l’été, la terrasse en bois a été surmontée d’un auvent.

© Jérôme Ricolleau
© Jérôme Ricolleau

Marier l’ancien et le contemporain

En ce qui concerne la décoration, les propriétaires savaient exactement ce qu’ils souhaitaient. Profitant de ce déménagement dans le Sud pour se séparer d’anciens meubles de famille, ils se sont tournés vers du mobilier design, contrastant avec cette bâtisse toulousaine chargée d’histoire. Dans le salon, deux fauteuils graphiques en cuir ont pris place près du poêle. Très légers et faciles à déplacer, ils contribuent à la modularité de ce salon, de même que la table basse sur roulettes. Tourné vers le jardin ou vers le poêle, le salon a été pensé pour s’adapter à toutes les envies et à chaque saison.

Noir et contemporain, le poêle souligne par ailleurs la hauteur sous plafond. Un tapis tissé et coloré ainsi qu’une armoire verte apportent chaleur et originalité à la déco de cet intérieur. Une desserte contemporaine, en bois et métal noir, fait la jonction entre le salon et la cuisine. Cette dernière, de chez Lupio Design, fait elle aussi preuve de modernité. Sa crédence rouge, recouverte d’une plaque vitrée, contraste avec le plan de travail noir et le mobilier blanc. Un mur de placards, à la fois pratique et esthétique, marque la séparation entre l’entrée et la salle à manger. Au sol, un plancher de bois contribue à l’unité et à la clarté de cette pièce à vivre.

© Jérôme Ricolleau
© Jérôme Ricolleau

Des étages pensés pour une grande famille

Les pièces intimes se situent quant à elles au premier étage. La suite parentale profite d’une jolie vue sur le jardin. La tête de lit, en lames de bois, apporte une touche scandinave à la décoration. Le blanc et le bois dominent dans cet espace simple et épuré. La chambre dispose de sa propre salle de bain. On y trouve une baignoire ilot placée devant un mur bleu cobalt pour jouer le contraste. Juste en face se trouve un grand meuble vasque accolée à une crédence constituée de long carreaux couleur taupe. Cette salle de bain dispose également d’une douche à l’italienne.

Une seconde salle d’eau se trouve sur le palier. Elle se démarque par une petite fenêtre donnant sur l’escalier ! Une curiosité qui ne manque pas d’amuser les petits-enfants des propriétaires. Deux chambres sur rue sont réservées aux invités. Claires et lumineuses, elles profitent chacune d’une grande fenêtre. Au sol, des lames de plancher contribuent également à une ambiance douce et cosy. L’étage bénéficie d’une belle luminosité grâce à un puits de lumière agrandi lors des travaux. Les rénovations de cette bâtisse toulousaine ont permis d’en faire une maison familiale et contemporaine, ne manquant pas d’espace et de lumière.

© Jérôme Ricolleau
© Jérôme Ricolleau

Commentaires

×