Le parquet ce grand classique

Et pourtant, il apporte chaleur et modernité dans toutes les pièces de…

Et pourtant, il apporte chaleur et modernité dans toutes les pièces de la maison.

Chaleureux, le parquet confère beaucoup de cachet à un intérieur. Il réchauffe en un clin d’oeil une pièce blanche et froide, dénuée d’âme et de caractère. S’il a longtemps été accusé de renvoyer une image chic, un peu désuète, il a su se réinventer et affirmer son authenticité. Il se décline aujourd’hui dans de multiples essences de bois et d’innombrables couleurs, du noir au blanc, en passant par des teintes chaudes comme le rouge. Découvrez comment bien le choisir en fonction de la pièce à laquelle il est destiné ! Le parquet n’aura plus aucun secret pour vous.

© Bole – Oak rustic Concrete modern – Bolefloor Oak Rustic
Les avantages du parquet

Outre ses qualité esthétiques, le parquet possède de nombreux atouts. Matière naturelle et poreuse, le bois assainit l’air en équilibrant l’humidité présente dans l’atmosphère. Il permet également d’isoler une pièce d’un point de vue thermique et phonique. Le parquet off re d’ailleurs un certain confort lorsque l’on aime marcher pieds nus. On ne peut pas en dire autant du carrelage ! Si l’investissement dans un parquet peut sembler conséquent, il faut toutefois garder à l’esprit que celui-ci dure dans le temps et se patine au fil des années. Il est d’ailleurs possible de le rénover, que ce soit en le ponçant, en lui apportant une couche de vernis, ou en le repeignant !

© Dinesen 2019
Quel parquet pour quel usage ?

Au moment de choisir un parquet, il faut tenir compte de sa dureté et de sa résistance à l’humidité en fonction de la pièce à laquelle il est destiné. Les bois se divisent en quatre grandes familles.

  • Les bois tendres : aulne, pin ou sapin.
  • Les bois mi durs : teck, bouleau et noyer.
  • Les bois durs : chêne, eucalyptus ou encore érable.
  • Les bois très durs : ipé, wengé et merbau.

Pour une pièce très passante, comme une entrée ou les escaliers, optez pour un bois dur, voire très dur. À l’inverse, vous pouvez choisir un bois tendre pour une suite parentale.

© Bole – Oak rustic state forest management – Bolefloor Oak Rustic
À chaque pièce son parquet

Côté esthétique, faites-vous plaisir tout en tenant compte des contraintes techniques !

  • L’entrée : lieu de passage souvent emprunté, l’entrée nécessite un bois solide et résistant. Le parquet massif est de ce fait tout indiqué ! Choisissez-le en wengé pour un parquet sombre et élégant, en jatoba pour un parquet chaleureux aux reflets rouges, ou en cumaru pour apporter un peu de clarté. Une entrée peut se permettre toutes les originalités ! Craquez pour un parquet motif marqueterie, un mélange géométrique de pièces de bois.
  • Le salon : s’il s’agit d’une petite habitation, choisissez un plancher au bois dur. Dans une grande maison, le salon est généralement moins passant et peut se prêter aux bois tendres. La tendance est aux planchers anciens en pointes de Hongrie qui apportent une certaine élégance, de même qu’aux parquets « à bâtons rompus » qui contrastent avec un mobilier moderne et épuré. Certaines marques, comme Bole, proposent de larges lames de plancher aux formes arrondies. Un choix à la fois tendance et original ! Un plancher noir peut tout à fait convenir à de grands salons lumineux à la déco chic façon boudoir. Du bois aux reflets rouges et orangés s’accorde parfaitement avec des murs blancs et une déco épurée. Tournez-vous alors vers du doussié ou de l’eucalyptus. Les bois clairs, comme le chêne et l’érable, apportent quant à eux de la luminosité.
  • La cuisine : car c’est un lieu de passage sujet aux taches et aux effets de condensation, le parquet que l’on souhaite y poser doit être solide. Il est conseillé de se tourner vers des bois exotiques naturellement résistants à l’humidité. Dans une cuisine aux teintes claires jouez sur les effets de contraste avec un plancher en sucupira ou en merbau. Si vous préférez les bois européens comme le hêtre ou le frêne, vous serez obligé de les traiter. Ils devront ainsi être rétifiés, c’est-à-dire traités à haute température afin qu’ils ne perdent pas leurs qualités. Optez pour de larges lames de plancher qui apportent une touche rustique très tendance.
  • La suite parentale : ici, vous pouvez tout oser. La grande tendance est aux planchers peints en blanc qui nous plongent dans une ambiance scandinave et douillette. Coussins, mailles XXL et accessoires nordiques, osez le total look. Pour les chambres d’enfants, préférez un plancher légèrement plus résistant ! Choisissez-le dans des teintes claires aux reflets chauds et rosés, comme le châtaigner ou le bouleau, pour apporter un peu de douceur à la pièce.
  • La salle de bain : choisissez un bois exotique frotté à l’huile de lin pour le protéger de l’humidité, même si les bois exotiques sont naturellement résistants. Optez alors pour un parquet à coupe perdue. Cette pose valorise les multiples reflets et les variations de couleurs, particulièrement visibles sur les bois exotiques. Il faut cependant savoir qu’une pose bateau améliore l’étanchéité. Pour une salle de bain harmonieuse, réalisez un coffrage dans la continuité du parquet pour dissimuler la baignoire ! Bois, blanc et métal, misez sur la simplicité.
© Tarkett

Les différents parquets

Aujourd’hui, ce n’est pas le choix qui manque en matière de parquet. Voici les trois grandes familles que l’on peut retrouver dans le commerce.

  • Le parquet massif : c’est le parquet que l’on retrouve le plus souvent dans les maisons anciennes. Bien entretenu, il peut durer plus de 100 ans ! On en trouve dans différentes essences de bois, de la plus classique comme le chêne à la plus exotique comme le teck. Les lames sont soit clouées sur des lambourdes, ou collées. Le parquet massif est généralement huilé, ciré ou vitrifié.
  • Le parquet flottant ou contrecollé : ce dernier se compose de trois couches : une couche supérieure constituée de bois noble, une couche intermédiaire, en pin ou en bouleau, qui sert de support, et enfin une dernière couche, appelée couche de balancement car c’est elle qui assure la stabilité. Ce parquet peut être cloué, collé ou flottant. Les lames sont soit collées entre elles, soit clipsées.
  • Le parquet stratifié : c’est un peu l’intrus de la famille car il n’est pas constitué d’essence de bois. Il se compose en réalité de plusieurs couches et d’un papier qui imite le bois, ses veines et sa texture. Ce papier est recouvert d’une résine protectrice. Moins cher, mais aussi plus fragile, le parquet stratifié doit être installé avec une pose flottante.

 
 

Commentaires

×