Jeux d’intrigues et portes secrètes

A la découverte d’une maison Feng Shui où circulent lumière et énergie.

C’est une ancienne demeure des années 70 que l’architecte Jessica Audouit, de l’agence Audess, a entièrement réhabilitée. Les nouveaux propriétaires souhaitaient en effet donner une nouvelle âme à cette maison familiale, de 205 m² habitables, restée jusqu’alors dans son jus. Il aura fallu une année entière à Jessica Audouit, et aux artisans, pour mener à bien les travaux. Si la rénovation énergétique et la création d’un espace ouvert basé sur les principes du Feng Shui étaient au coeur du projet, les propriétaires ont toutefois souhaité préserver certains éléments de mémoire afin de les mettre en valeur. Pièce centrale de la maison, l’escalier en bois a notamment été simplement poncé et décloisonné afin de lui redonner son lustre d’antan.

 

Une fenêtre pensée comme un tableau

Pour les nouveaux propriétaires de cette maison située en lisière de forêt, et bénéficiant d’un panorama imprenable sur la plaine et les montagnes, créer des ouvertures pour profiter de la vue était une évidence. L’architecte a donc fait le choix d’ouvrir la pièce à vivre sur l’extérieur grâce à une baie vitrée à galandage, brouillant ainsi les frontières entre jardin et foyer. Pour assurer cette continuité, Jessica Audouit a enduit la terrasse de la même résine que celle utilisée dans l’ensemble de la maison. Ce désir d’harmonie a été le fil rouge de cette réhabilitation. Les autres ouvertures de la maison n’ont quant à elles pas été agrandies. Les propriétaires ont seulement préféré transformer les fenêtres existantes en ouvertures fixes, afin de se prémunir des fortes rafales de vent, typiques de la région. L’absence de montants transforme désormais ces ouvertures en tableaux vivants. Toujours dans l’optique de privilégier la vue, aucun volet n’a été installé dans cette maison, sauf pour la chambre des enfants. Un store a également été posé dans la suite parentale située au rez-de-chaussée.

© Johanna Jardin - Pixcity
© Johanna Jardin – Pixcity

 

Susciter le goût de la lecture

Passionnée par les livres, et avec le rêve de posséder une grande bibliothèque où tous les exposer, la propriétaire voulait disposer d’un endroit spécial pour sa collection. Pièce centrale de la maison, la bibliothèque se dresse désormais, majestueuse, au milieu du salon. Impossible de passer à côté sans s’y arrêter ! Susciter la curiosité, et le goût de la lecture, était également un souhait de la propriétaire. La couleur orange, utilisée pour peindre la bibliothèque, attire l’oeil comme un aimant dans cette maison où le blanc et les couleurs épurées dominent. Les encadrures des niches, peintes en noir, créent du relief et de la profondeur. Directement intégrée dans le mur, la bibliothèque sépare la pièce à vivre de la suite parentale. Pour y accéder, il faut trouver la porte secrète dissimulée dans le meuble !

Salon - Architecture par Jessica Audouit
© Johanna Jardin – Pixcity

 

Une maison Feng Shui pour que circule l’énergie

Lorsque l’architecte a dessiné les premiers traits du projet de réhabilitation, elle s’est laissée guidée par les principes du Feng Shui. Des principes qui garantissent un cadre de vie paisible grâce à la bonne circulation de l’énergie, le « Chi », dans l’ensemble de l’habitation. Les espaces ont pour cela été ouverts, l’architecte n’ayant pas hésité à décloisonner et à abattre des murs porteurs, remplacés par des structures métalliques. Une astuce en harmonie avec le reste de l’habitation, cette dernière reposant sur une charpente métallique. Une construction innovante pour l’époque, que les nouveaux propriétaires ont souhaité mettre en valeur en gardant la charpente apparente. Afin de ne pas entraver la circulation de l’énergie, l’architecte n’a pas cloisonné l’entrée mais y a installé un cube orange servant de penderie. Une pièce unique et originale, structurant l’espace et répondant à la bibliothèque de la même teinte.

Cuisine
© Johanna Jardin – Pixcity

 

De l’importance des couleurs

Les couleurs n’ont pas été choisies au hasard. Le blanc, dominant, contribue à une ambiance épurée et apaisante. On le retrouve sur les murs et le plafond, mis en valeur par la structure métallique peinte en noir. Une dualité structurant avec efficacité les différents espaces de cette pièce à vivre entièrement ouverte. La salle à manger joue, elle aussi, sur le contraste avec sa couleur bleue turquin qui marque la continuité avec l’espace cuisine, décliné quant à lui dans des teintes de noir et de blanc. Le orange électrique, du cube de l’entrée et de la bibliothèque, amène la touche de peps nécessaire ! Les chambres d’enfants ont été peintes en blanc, ainsi que dans des teintes chaudes et douces comme le orange saumoné. La suite parentale, blanche elle aussi, se distingue par un mur gris faisant off ice de tête de lit, et un pan de mur marbré. L’espace salle de bain se décline quant à lui dans des teintes de vert sauge, une couleur connue pour ses vertus apaisante.

uite parentale - maison d'architecte - Jessica Audouit
© Johanna Jardin – Pixcity

 

Une maison pleine de mystères

L’originalité de cette demeure réside également dans ses effets d’intrigue et de mystère. Dès l’entrée, le cube orange servant de penderie et d’espace de rangement suscite l’étonnement. Un cube aux multiples portes aussi pratique qu’esthétique. La bibliothèque est elle aussi un objet de surprise. Grâce à une porte dérobée dissimulée dans la structure, il est possible de pénétrer dans la suite parentale dont l’intimité est ainsi préservée. Une astuce ludique, correspondant également au souhait des propriétaires de ne pas avoir de fermetures affichées au rez-de-chaussée. Des portes, on en retrouve à l’étage. L’une d’entres elle en particulier laisse perplexe le visiteur. Située dans la salle de jeu des enfants, elle se trouve à plusieurs mètres du sol sans qu’aucun escalier ni échelle ne se trouve à proximité. Sa couleur rouge vif semble avoir été choisie pour piquer la curiosité ! Cette porte mystérieuse mène en réalité au grenier.

Salle de jeux - Maison d'architecte
© Johanna Jardin – Pixcity

 

Confort et esthétisme sur le même pied d’égalité

Côté confort, les propriétaires ont choisi d’aller au-delà des recommandations faites en termes d’isolation. Une cheminée à double foyer trône désormais au centre de la pièce à vivre, laissant entrevoir les braises incandescentes. Une pompe à chaleur a également été installée, bien que très peu utilisée. Quant aux radiateurs en fonte, d’époque, ils ont bénéficié d’un coup de jeune. Trois d’entre eux ont été soudés ensemble afin de prendre place sur un large pan de mur. Agréable à vivre en hiver, cette maison ne souffre pas non plus de la chaleur estivale. Les espaces de rangement ne manquent pas, et la cuisine a été conçue pour être fonctionnelle. Elle a été pensée par l’architecte Jessica Audouit comme un seul volume dans lequel on serait venu tailler la banquette de la salle à manger, la table et les placards. Meubles pleins et suspendus rendent cette cuisine épurée et design. Des éléments en bronze jouent sur le contraste avec la couleur noire mate dominante.

                            © Johanna Jardin - Pixcity          © Johanna Jardin - Pixcity  


UN EXTERIEUR EN DEVENIR

Cette maison profite d’un jardin de 250 m² situé à l’avant de la bâtisse. Aux pieds de la terrasse s’étire un large espace vert recouvert de faux gazon pour limiter l’entretien. Une cuisine d’extérieur devrait également bientôt voir le jour ! Devant l’entrée, un tilleul majestueux protège la pièce à vivre du soleil en été et laisse filtrer les rayons du soleil en hiver. À l’arrière de la maison, un jardin plus sauvage sépare la maison des bois.


Photos : © Johanna Jardin – Pixcity

Commentaires

×