Jérémy Jehan – Espaces Atypiques

À la tête d’Espaces Atypiques Toulouse, il dirige l’une des agences immobilières les…

À la tête d’Espaces Atypiques Toulouse, il dirige l’une des agences immobilières les plus insolites de la place toulousaine. En portefeuille ? Des lieux uniques, hors normes, dont vous n’auriez même pas osé rêver !

© Loann Sagel
© Loann Sagel

En une phrase, Espaces Atypiques c’est ?

C’est placer l’habitat au coeur d’un mode de vie. L’agence propose une sélection de biens ayant pour point commun leur esprit atypique. Des lieux uniques, hors-normes, mais adaptés à tous les projets de vie. Villas contemporaines, appartements en duplex, souplex, triplex, vues exceptionnelles, lofts industriels, péniches… Nous sommes toujours à la recherche de biens qui répondront aux attentes les plus insolites. Après deux ans d’existence nous avons déjà 120 biens à proposer, sur la Ville rose et son agglomération. Notre priorité est de trouver le bien atypique pour tous, quel que soit le mode de vie ou le budget.

Comment trouvez-vous ces biens ?

Nous avons des collaborateurs sur le terrain qui chinent à longueur de journée pour trouver la perle rare. Il nous arrive également de détecter le potentiel d’un lieu et nous proposons alors, au-delà de la vente, un accompagnement à nos clients pour qu’ils puissent se projeter et trouver les partenaires qui réaliseront leur projet. Cela peut aussi bien concerner un habitat troglodyte à restructurer qu’un local industriel à transformer en loft ou une vieille ferme à revisiter en y mêlant ancien et contemporain. L’éventail des possibles est infini.

 

Pas d’annonces en vitrine, une enseigne discrète, vous cassez les codes des agences immobilières ?

Nous voulons transmettre un mode d’agence correspondant à des modes de vie. Plus que la dimension commerciale, c’est l’humain que nous souhaitons mettre en avant, la relation de confiance que nous construisons au quotidien avec nos clients. Nous n’avons donc pas de vitrine, une enseigne discrète et une entrée qui invite à venir s’installer dans un espace cosy. Parquets en chêne, 4 m de hauteur sous plafond, verrières, escalier en colimaçon, tout dans l’agence qui est installée dans un vieil immeuble haussmannien reflète cette touche de contemporain, de décalé que nous recherchons dans nos produits. Jusqu’aux expositions d’artistes que nous organisons au moins une fois par an.

© Loann Sagel
© Loann Sagel

Du sport de haut niveau à l’immobilier, votre parcours est plutôt original ?

Je suis en effet parti du domicile familial à 13 ans pour un cursus professionnel de foot qui m’a fait voyager en France et à l’étranger, de Vichy aux Émirats Arabes Unis en passant par la Finlande. De retour dans l’Hexagone, j’ai repris mes études et obtenu un BTS commerce international puis une licence et un Master en commerce et affaires internationales. En Angleterre et aux USA j’ai fait des rencontres inspirantes qui m’ont fait prendre conscience qu’il y avait bien des choses à réaliser en dehors du football et surtout qu’il fallait donner du sens à nos choix, à nos actes. J’ai ensuite travaillé dans le transport de marchandises avec le nord de l’Europe avant d’accompagner le développement d’une entreprise de maîtrise d’ouvrage. Une première expérience dans le monde de l’immobilier qui m’a convaincu qu’il y avait beaucoup à faire dans ce secteur. En 2012, j’ai l’opportunité de rejoindre l’équipe d’Espaces Atypiques Lyon qui vient d’ouvrir. Après en avoir rapidement pris la direction, j’ai impulsé une stratégie et un état d’esprit qui ont permis de passer de un à quinze collaborateurs en sept ans.

© Loann Sagel
© Loann Sagel

Quand avez-vous « migré » à Toulouse ?

Espaces Atypiques cherchait à s’étendre en franchise sur la Haute- Garonne, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. J’ai voulu réitérer la belle expérience lyonnaise à Toulouse d’abord puis à Albi et Castres. Toujours en me basant sur les mêmes valeurs de travail et d’effort. Nous faisons en sorte d’offrir le meilleur cadre de travail possible, de donner du sens à ce que font nos collaborateurs, qu’ils soient épanouis et gagnent bien leur vie. En retour, nous avons un niveau d’exigence élevé. C’est une alchimie qui fonctionne très bien. Alors même que notre métier est plutôt connu pour son individualisme, chacun ici est tiré vers le haut par les autres.

Quel lieu rêveriez-vous de faire entrer dans le portefeuille de l’agence ?

Une ancienne chapelle, un ancien cinéma, une coquille chargée d’histoire qui a traversé le temps. Un lieu qui exprime une époque, qui renvoie un extérieur authentique. Et y créer un intérieur complètement décalé avec des volumes extravagants, complètement déstructurés, proposant plusieurs univers en un seul habitat.

© Loann Sagel
© Loann Sagel

Un produit coup de coeur ?

Deux extrêmes : en plein centre-ville de la Ville rose, vers Jeanne d’Arc, un théâtre du XVIIIe siècle complètement rénové, avec ses armoiries d’époque, sa hauteur sous plafond impressionnante et ses grandes fenêtres en arrondi ; hors de Toulouse, une maison d’architecte contemporaine à Pibrac de 270 m2 avec son style épuré, ses pièces à vivre toutes personnalisées et sa vue imprenable sur la vallée. Les deux me touchent, chacun à leur façon.

Le lieu le plus incongru ?

De l’habitat troglodyte. Une maison très simple au charme fou qui donne la sensation d’être au coeur de la montagne. Ses 130 m2 de volumes complètement déstructurés allient le contemporain et le très ancien qui nous rappelle nos racines. On passe d’une niche à l’autre par des ouvertures en arrondi, des passages étroits. Prenant !

www.espaces-atypiques.com

Commentaires

×